– Quel métier veux-tu faire plus tard ?

– Astronaute et plombier !

– Ah non, tu ne dois en choisir qu’un !

– Euh astronaute alors !

– Tu rêves petit, choisis plutôt plombier…

– Ah bon astronaute ce n’est pas possible ?! Bon, plombier alors.

– Voilà, c’est mieux ! Pour être plombier, tu vas passer un CAP installateur sanitaire ou installateur thermique et après tu pourras continuer en bac pro.

*

« Trouver sa voie » ; vaste sujet ! Alors que beaucoup se focalisent sur le métier qu’ils voudraient faire, je suis intimement convaincue que l’on prend les choses du mauvais côté. Au lieu de partir d’un métier, il me paraît primordial de commencer par soi.

Apprendre à se connaître ; à comprendre ses forces, ses valeurs, ce qu’on aime faire, ce que l’on fait bien, ce qui nous intéresse et nous anime, ce qui a du sens pour soi !

Travailler ce n’est pas juste un chèque à la fin du mois, c’est en moyenne 140 heures par mois, c’est-à-dire 1645 heures par an. Comme le dit si bien Panayotis Pascot, « le plus important ce n’est pas de travailler, c’est de savoir pourquoi on le fait. Quel est le sens derrière tout ça ? Trouver un but à tous ces efforts est une priorité. »

J’ai donc décidé d’aller à la rencontre de personnes qui ont créé leur propre métier : les entrepreneurs ! Comprendre leurs motivations, leur parcours et cheminement vers l’entrepreneuriat, mais aussi leur vision du travail ou encore de l’école ; pour des témoignages inspirants et la découverte de belles initiatives.

Bonne lecture,

Maela