Marie Do it abroad entrepreneur portrait entrepreneuriat

J’ai beaucoup voyagé avec  mes parents étant petite, alors une fois le bac en poche j’ai eu envie de partir étudier à l’étranger. J’ai décidé de faire un Bachelor en finance en Australie, ensuite j’ai fait du volontariat au Cambodge, j’ai intégré une école de commerce à Barcelone pour faire un Master en entrepreneuriat. C’était très intéressant, on travaillait sur des cas concrets de startups, et en même temps c’était assez frustrant car on passait de projet en projet : à peine on avait fini de s’investir sur un projet qu’il fallait déjà passer au second.

J’ai fait mon stage de fin d’études à l’étranger. Rentrer en France c’était me réinsérer dans un espèce de confort, j’avais l’impression de régresser. Tandis que lorsqu’on voyage on apprend constamment, on découvre sans cesse de nouvelles choses, on est en mouvement, on avance. J’ai intégré une startup Berlinoise en situation de crise financière, et étant dans le département de la finance, ça a été une expérience très intéressante où j’ai énormément appris. Malgré tout, je sentais que ça ne m’animait pas plus que ça, ça n’était pas un poste qui me faisait rêver. J’ai  donc quitté ce job pour revenir en France terminer ma thèse qui consistait à rédiger un business plan.

J’avais pour idée de créer un jeu d’orientation scolaire, et en échangeant avec des conseillers d’orientation ce projet a évolué vers l’accompagnement à la mobilité internationale des étudiants. Étant issue d’une famille d’entrepreneurs, j’ai eu la chance d’être soutenue dans ce projet. Au début, j’ai un peu hésité à me lancer car je n’avais pas confiance en moi et en ma capacité à gérer un business. Mais mes proches m’ont rassurée et ça m’a beaucoup aidée à me lancer. J’ai commencé en novembre 2016 en tant qu’auto-entrepreneur grâce aux conseillers d’orientation qui redirigeaient les étudiants vers mes services. Aujourd’hui Do It Abroad est devenu une société et nous sommes une équipe de 5 personnes à accompagner les jeunes à partir étudier à l’étranger.