portrait d'entrepreneur, entrepreneuriat

J’ai grandi à Paris, j’étais une élève assez bonne en maths mais je n’étais pas passionnée par l’école, alors on m’a orientée vers la compta, ce qui ne m’enchantait pas plus que ça. J’ai eu l’occasion de venir à Nantes une fois mon diplôme obtenu et je suis tombée amoureuse de cette ville. J’ai donc décidé de m’y installer et j’ai trouvé mon premier job dans une école de musique en tant qu’animatrice musicale, j’ai mis le pied dans l’animation et ça a été une révélation ! J’ai par la suite décidé de me former à l’animation, j’étais animatrice pendant les vacances scolaire et parallèlement, je travaillais en tant que couturière pour une amie créatrice. Ça a été une seconde révélation !

J’ai baigné dans cet univers durant toute mon enfance puisque ma mère était très créative ; je l’ai toujours vue coudre nos vêtements, broder, elle était tout le temps en train de fabriquer quelque chose, mais je n’avais jamais vraiment mis la main à la pâte ! Cette expérience m’a permis d’apprendre les techniques de couture et j’ai commencé à me créer mes propres vêtements. Au fur et à mesure, mes amies m’ont passé des commandes et j’ai créé mon entreprise au début des années 2000. J’appréhendais cette création d’entreprise comme une petite activité complémentaire, d’autant plus qu’à l’époque il n’y avait pas énormément d’initiatives pour mettre en avant les petits créateurs. A la naissance de ma fille en 2002, j’ai commencé à créer des vêtements pour elle et me suis donc mise à développer des coupes pour enfants.

Avec des amies on se faisait souvent des séances de partage de compétences, notamment de couture et ces moments-là nous faisaient un bien fou. J’ai donc décidé avec l’une d’entre-elles de créer en 2006 l’association Kenja à Malakoff, pour proposer ce service à plus grande échelle en mettant en place des ateliers créatifs. Ça a été un vrai succès, à tel point que l’on a du très vite arrêter nos activités propres pour se consacrer entièrement au développement de l’association. Cette aventure qui a duré 8 ans, a été passionnante et incroyablement enrichissante mais j’ai un jour pris la décision de me retirer de l’association pour pouvoir revenir à la création pure en créant ma propre marque : Imanëka.