Alexandra prof de théâtre entrepreneuriat

L’école devrait être une révélatrice de talents

Depuis toute petite je parle beaucoup, on m’a très souvent dit : « Arrête de faire ton intéressante ! » J’aimais bien aller parler aux gens, prendre la parole en cours, c’était quelque chose de facile pour moi. A douze ans, j’ai dit à mes parents que je voulais être comédienne au cinéma ! Mon père n’a pas apprécié l’idée et mes parents m’ont dit que je ne ferai pas de théâtre donc j’ai complètement abandonné l’idée.

J’avais des facilités à l’école mais je n’aimais pas bosser. J’aimais surtout l’école pour voir mes amis. Pour moi l’école telle qu’elle est aujourd’hui ne sert plus à rien ; elle est castratrice et n’est plus adaptée. Tout le monde doit rentrer dans le moule, on n’exploite pas les personnalités ! Selon moi, l’école devrait être une révélatrice de talents. Je changerais les matières ; j’y mettrais des cours pour apprendre à se connaître, mettre en avant la parole plus que la lecture, savoir comment communiquer avec les autres. Une école où les savoirs- être seraient tout aussi importants que les savoirs. Il faudrait aussi amener les choses de manière plus ludique où l’élève est dans l’action, s’amuse, joue ! Le jeu est un moyen formidable d’apprendre !

J’aimais bien le fait de manager et encadrer une équipe

Après le bac j’ai voulu faire une fac d’espagnol mais j’ai vite compris que ça n’était pas pour moi, j’avais besoin de quelque chose de plus cadré. Je me suis donc orientée vers un BTS actions commerciales, plutôt par défaut et une fois mon diplôme en poche j’ai trouvé un travail en tant que vendeuse dans un magasin de bijoux fantaisie. Deux mois plus tard je devenais responsable de magasin, puis on m’a proposé le même poste à Paris. J’aimais bien le fait de manager et encadrer une équipe, j’y ai vraiment pris beaucoup de plaisir ! En revanche, je ne me suis jamais faite à la vie parisienne, j’avais le sentiment d’étouffer donc je suis partie au bout d’un an et j’ai intégré un magasin d’art de la table. Un jour, ils m’ont proposé un poste en Espagne où je suis restée quatre ans en tant que responsable de l’animation du réseau de franchises. Là-bas, j’y ai retrouvé mon amour de jeunesse avec qui j’ai eu ma fille. On s’est finalement séparés et je suis rentrée à Nantes.

De retour en France, je ne voulais plus être dans le commerce alors j’ai essayé la banque. C’était l’horreur, le business de l’argent ça n’était pas du tout dans mes valeurs. Il fallait que j’appelle les débiteurs pour leur mettre la pression, parfois j’avais aussi des gens qui venaient au guichet et qui étaient dans la misère, j’avais envie d’ouvrir mon portefeuille pour les aider ! Je me suis dit que ça n’était vraiment pas un métier pour moi, j’ai donc démissionné au bout de six mois.

alexandra prof de théâtre entrepreneuriatSuite à ça, j’ai décidé de faire un bilan de compétence et on m’a proposé de m’orienter vers la formation. Ça m’a parlé, d’autant plus que j’avais déjà été amenée à former des vendeuses auparavant. Je me suis inscrite à une formation pour devenir formatrice pour adultes, ça m’a complètement chamboulé. J’ai appris beaucoup sur moi-même et je me suis rendue compte que je n’écoutais pas les autres, que j’étais assez auto-centrée finalement, bref je n’étais pas du tout comme je voulais être ! Dans cette formation, on avait une prof qui faisait du théâtre et qui venait nous faire du développement personnel, je me disais : « C’est ce que je voudrais faire ! », tout en pensant cela impossible !

Une fois diplômée, j’ai été formatrice en vente sur des publics plutôt en difficulté, en réinsertion, avec des grosses problématiques de vie derrière eux ; globalement je faisais plus du social que de la formation. J’avais une sensibilité trop forte pour faire un métier comme celui-là. Je me suis finalement orientée vers le conseil en image pour les particuliers et les professionnels ; je me suis formée et j’ai exercé en tant qu’autoentrepreneur. C’était bien mais j’étais frustrée parce qu’on travaillait l’image mais je voyais qu’il y avait quelque chose de plus profond en termes de confiance.

Le théâtre, une révélation et le début de ma nouvelle vie

Parallèlement j’ai décidé de m’inscrire à des cours de théâtre en 2009 ; depuis le temps que je voulais en faire, il était temps que j’essaie ! Je me suis inscrite à la Compagnie du Café-Théâtre et ça a été une révélation, le début de ma nouvelle vie ! Les cours étaient un moment hors du temps, on était dans le rire et l’amusement. J’ai rencontré de très belles personnes qui sont devenues des amis et qui le sont toujours aujourd’hui. Je prenais ça comme un loisir ; je voulais m’amuser, jouer avec mes potes et être sur scène. Au fur et à mesure, on a commencé à  faire de l’écriture de sketch mais je ne me sentais pas d’écrire, j’ai toujours cru que je n’étais pas créative. Florent, mon prof, m’a vraiment soutenue et poussée à continuer. S’il n’avait pas été là, j’aurais sûrement lâché !

La 1ère pièce qu'a joué d'Alexandra

La 1ère pièce qu’a joué d’Alexandra

Un jour en 2011, Daniel, un ami avec qui je prenais les cours est venu me voir en me disant que Mathilde, la directrice de la compagnie, cherchait une femme pour jouer dans la pièce « J’aime beaucoup ce que vous faites ». Ma première réaction a été de dire non, c’était un projet sur trois mois où il fallait jouer tous les soirs du mardi au samedi, et j’avais ma fille qui était encore jeune que je ne pouvais pas laisser seule. J’ai réfléchi et en ai parlé à ma mère, je lui ai dit « On me propose un rôle mais je ne peux pas le faire sans toi ! »  et elle a accepté !

Je me suis lancée dans l’aventure et c’était extraordinaire, je me suis éclatée et j’adorais mon rôle ! Pour autant, j’ai fait cette pièce en me disant qu’il n’y en aurait pas d’autre derrière, je n’ai jamais imaginé en faire un métier ! Mathilde et Erwan, les créateurs de la Compagnie, m’ont ensuite fait confiance sur d’autres pièces puisqu’à ce jour j’en suis à ma sixième, et ils m’ont proposé en 2014 de donner, à mon tour, des cours de théâtre.

Le théâtre comme outil pédagogique

Avec du recul, je me rends compte que toutes les expériences que j’ai eues, même si j’ai eu le sentiment de m’égarer et de changer souvent, m’ont amenée à un point cohérent finalement. Je me suis donc formée à Paris, et je me suis mise à mon compte lorsque j’ai commencé à mettre en place des cours pour débutants en « initiation au théâtre et prise de confiance en soi » à la Compagnie.

alexandra prof de théâtre entrepreneuriat

Alexandra et ses élèves

Aujourd’hui je suis comédienne et formatrice, j’utilise le théâtre comme outil pédagogique principalement pour former à la prise de parole en public et créer de la cohésion d’équipe en entreprise. Je suis également en train de travailler une nouvelle offre qui utilise le théâtre pour améliorer les relations intra et interpersonnelles. Le théâtre est un moyen de s’ouvrir, de lâcher prise, de se faire confiance et de faire confiance à l’autre.

Etre fière de moi et me sentir à ma place

Je pense que je me suis longtemps cherchée, j’ai eu besoin d’être d’autres personnes que moi avant de savoir vraiment qui j’étais. C’est important de bien se connaître et de voir où est-ce que l’on est doué. Quand tu prends conscience que tu es à ta place, que c’est facile pour toi et que tu as quelque chose à apporter, alors tu es dans la vérité.

Lors de mes expériences professionnelles passées, je ne me sentais pas vraiment à ma place et n’étais pas spécialement épanouie mais je voulais prouver que j’étais compétente et que je pouvais réussir professionnellement. Finalement, j’ai fait la première partie de ma vie professionnelle pour les autres, pour leur prouver quelque chose, alors qu’aujourd’hui je la vis en accord avec qui je suis. Je me fiche que les gens soient fiers de moi, l’important est que je sois moi-même fière et que je me sente à ma place ! Je n’attends plus la reconnaissance des autres, je cherche d’abord à m’épanouir.

Apprenez à vous connaître et foncez

alexandra prof de théâtre entrepreneuriatAvec ce travail, je fais tout pour transmettre un message bienveillant : prenez soin de vous et votre vie sera magique ! Selon moi, la pensée crée notre avenir. Dans notre inconscient on monopolise toute notre énergie pour donner de la crédibilité à nos peurs. Ce sont nos peurs et nos croyances limitantes qui nous mettent des obstacles. Ces peurs sont totalement subjectives, elles n’ont aucun lieu d’être ! Il faut apprendre à avoir des pensées positives, rassurantes et bienveillantes envers nous-mêmes. J’apporte à ma manière des clés de compréhension ; on crée notre bonheur ! La vie ça n’est pas juste la galère, au contraire ! Oui il y a de l’adversité, oui il y a des gens que l’on perd, parfois on va aussi se faire mal, il y a des accidents, mais on n’est pas ici pour souffrir ; faisons de notre vie quelque chose d’heureux, et ça ne dépend que de nous, on décide d’abord soi-même ce que l’on veut !

Dans les années à venir, je me vois continuer de faire ce que je fais, avec plus d’expertise car j’adore me former. Je ferai certainement d’autres choses en plus mais toujours sur le thème de la confiance en soi. Si j’avais un message à faire passer, cela serait de faire les choses pour lesquelles vous êtes doués. Lorsque vous faites quelque chose facilement, c’est que vous êtes à votre place ! Exploitez-ça, apprenez à vous connaître et foncez !